L’or de tes yeux est un projet qui réunit des photographies que j’ai réalisé entre 2011 et 2020.

Le titre évoque de façon poétique la mort de mes parents en 2013. J’ai cherché à créer des affinités entre des images prises quelques années avant leur disparition, jusqu’à aujourd’hui; une manière pour moi de reconquérir le territoire perdu de mon enfance.

L’or de tes yeux se présente en exposition sous forme de constellations d’images qui se ressemblent autour de l’évocation du sentiment d’appartenance. Ces petits ensembles d’images dialoguent avec des paysages grands formats. Les paysages présentés sont des paysages qui me sont familiers et qui évoquent les aires de jeux de mon enfance à la campagne. Les images de personnes sont des accès aux relations subtiles indicibles qui existent au sein d’un groupe. Je m’intéresse à la manière dont chacun « habite » son territoire personnel, à la fois géographique mais aussi intime. Il est question dans ce projet, de fusion, de rapprochements, de désir et de communion avec l’autre et avec la Nature; mais également d’éloignements, de ruptures et de fêlures. J’évoque également le cycle de la vie, de la naissance à la mort, en passant par l’enfance, l’adolescence, et la vieillesse. Le noir et blanc est dominant dans ce travail pour en appuyer la dimension immatérielle, intemporelle. Je ne souhaite pas donner de repères visuelles qui permettraient d’ancrer le prise de vue dans une époque.

Au contraire, je suggère un temps suspendu au fil de la mémoire, du souvenir. Enfin, ce travail est un hommage que je rends à mes parents, une manière pour moi de balayer le contour de leur image afin de me permettre d’entrer dans un nouveau cycle.